Chaire UNESCO – Droit

Créée en octobre 2000, à l’issue de l’Année Internationale de la Paix, suite à l’Accord signé entre le Directeur Général de l’UNESCO et le Recteur de l’Université de Kinshasa, la Chaire UNESCO a une vocation régionale (Afrique Centrale et Australe).

A travers ses divers programmes, constitués de la formation continue de courte durée et académique (Diplômes d’Etudes Approfondies, DEA en Droits de l’Homme), la Chaire UNESCO renforce d’une part les capacités des cadres et contribue d’autre part largement à la promotion des valeurs de la culture de la Paix, des Droits de l’Homme et de la Bonne Gouvernance.

Actuellement, les milieux qui bénéficient de ses services sont les universités, les entreprises publiques et privées, l’Armée et la Police ainsi que les ONGs activistes des droits de l’homme.

La Chaire UNESCO incite les milieux intellectuel et universitaire de la Région des Grands Lacs et de l’Afrique Centrale à la promotion de la Culture de la Paix et de la Démocratie. La finalité est de faire saisir la mesure de leur responsabilité dans l’approche de l’impact des conflits sur la vie intellectuelle. Les intellectuels devraient, de leurs idées, appuyer les opérations de désarmement de démobilisation et de réinsertion qui sont des exigences post-conflit.
Progressivement, la Chaire UNESCO devient un centre de recherche et de formation de référence, spécialisé sur la Culture de la Paix, le Règlement des Conflits, les Droits de l’Homme, la Démocratie et la Bonne Gouvernance.

L’évolution institutionnelle de la chaire UNESCO les prochaines années vers un Institut de l’UNESCO pour la Paix en Afrique permettra de garantir à la stabilité retrouvée dans la Région de demeurer dans la durée. Cette évolution doit permettre la promotion d’un espace de démocratie, de paix et de progrès dans chacun des pays de la Sous-Région.
L’Institut aurait ainsi une mission plus étendue englobant la Chaire UNESCO et le Centre de Recherche, de Formation et de Renforcement des Capacités de la Démocratie. Il coopérera avec la Chaire UNESCO en Sciences de l’Education pour l’Afrique Centrale, basée à Brazzaville.
S’il appartient aux Etats et Gouvernements participant au programme de la Chaire UNESCO d’en décider l’avenir, l’UNESCO a mission de les accompagner afin que des efforts de tous s’accomplisse une entreprise réellement communautaire.

L’avenir appartient aux Etats et Gouvernements qui auront plus unis leurs efforts pour un programme commun.

Partenariat

Le réseau d’informations et le partenariat avec les Institutions tant nationales, africaines qu’internationales branchées sur les objectifs de la paix et des droits de l’homme se sont agrandis avec des nouveaux centres et universités avec lesquels des accords de partenariat ont été signés ou sont en voie d’être conclus :

  • Les universités de Bandundu, de Bukavu, de Kananga, du Kasayi et de Kisangani.
  • L’Université Marien NGOUABI (Brazzaville)
  • L’ Université de Bangui (RCA)
  • L’Université Omar Bongo Ondimba (Libreville)
  • L’Université de Ndjamena (Tchad).
  • L’Université de Bergamo (Italie)
  • L’Université de Catalunya (Espagne)
  • L’Université Aristote de Thessalonique(Grèce)
  • L’Institut pour la Promotion de la Paix, de la Démocratie et du Développement (IPDD) et la Pléiade Congolaise(Mouvement des Libres Penseurs).

Pour en savoir plus, voir: http://www.chaireunesco.org/